Accueil Actu Soirmag

Pickpockets dans les gares: l’épidémie

La gare du Midi, à Saint-Gilles, est la plus touchée par les bandes de voleurs. Conseils de prudence aux navetteurs.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint Temps de lecture: 5 min

L’histoire d’Olivier se termine bien mais témoigne de l’agilité des voleurs à l’œuvre en ce moment dans nos gares et nos trains. Il raconte : « C’était un soir, au retour du boulot. Je suis monté dans le train à la gare Centrale et j’ai pendu ma veste au crochet, le long de la fenêtre, à côté de ma tête. Juste avant d’arriver gare du Nord, j’ai senti que ma veste avait bougé, très légèrement. Intrigué, j’ai vérifié. Mon portefeuille avait disparu ! L’homme, assis sur la banquette derrière moi, dans mon dos, l’avait subtilisé en trois secondes ! Et il se levait pour descendre gare du Nord. Sans trop réfléchir, je l’ai empoigné par le col de sa veste. Dans l’indifférence totale des autres voyageurs, je lui ai crié dessus. Et il a fini par jeter mon portefeuille par terre, dans le couloir, avant de détaler une fois le train arrêté. Il n’a pas eu le temps de prendre quoi que ce soit dans le portefeuille.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs