Charlize Theron, dans «Scandale»: «J’avais besoin de ne pas me reconnaître dans le miroir»

Prod.
Prod.

C’était un an avant la première salve de dénonciations contre Harvey Weinstein. C’est cette histoire qui a justement permis aux femmes d’oser enfin accuser ceux qui étaient jusque-là intouchables parce que trop puissants. Après avoir été virée de Fox News, la présentatrice Gretchen Carlson a accusé Roger Ailes de harcèlement sexuel. Elle fut la première à parler. Les autres ont suivi. La chute du grand patron fut brutale : il a suffi de seize jours pour qu’il perde son emploi. Dans le film « Scandale » au cinéma ce 29 janvier, Charlize Theron joue le rôle de Megyn Kelly,...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern