L’écume de Boris Vian

L’écume de Boris Vian
PhotoNews

Chanteur, parolier, critique musical, traducteur, conférencier, éclaireur français de jazz, lui qui était trompettiste, mais aussi ingénieur, dingue d’avions, de bateaux (qu’il confectionnait en modèles réduits) et de voitures de sport de haut luxe, Boris Vian pouvait se cacher sous de multiples activités… et autant de pseudonymes. Ce 10 mars 2020, il aurait eu 100 ans. Mais la vie, qu’il brûlait par les deux bouts, ne lui a pas laissé le temps. Boris Vian est mort en 1959, à 39 ans. Pour lui, cette complice des bons jours était une fête permanente, très bien remplie, notamment de romans....

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern