Une Australienne arrose pendant deux ans une plante... en plastique

Une Australienne arrose pendant deux ans une plante... en plastique
Capture d’écran Facebook

Il y a main verte…

« J’ai cette jolie plante grasse depuis deux ans maintenant. J’étais si fière d’elle. Avec ses belles couleurs vives, elle était juste parfaite. Je la gardais sur le rebord de la fenêtre de la cuisine. J’avais un programme d’arrosage juste pour elle et si quelqu’un osait vouloir lui donner de l’eau, je devenais agressive car je pensais être la seule à l’entretenir convenablement. Je l’aimais follement, ma plante grasse », commente sur Facebook Caelie Wilkes, une jeune Australienne. Si sa publication a suscité quelques moqueries, elle a surtout fait écho à l’expérience de nombreux internautes qui se sont reconnus dans sa mésaventure.

... et main verte

Car, bien sûr, il y avait un hic. « Aujourd’hui, alors que j’avais décidé de la repiquer dans le pot parfait que je lui avais trouvé, j’ai découvert qu’elle était FAUSSE. Je lui ai donné deux ans d’amour, j’ai soigneusement nettoyé ses feuilles. J’ai fait de mon mieux pour qu’elle reste belle et maintenant je réalise qu’elle est juste en plastique. Comment ai-je pu ne pas m’en rendre compte ? En la sortant de son pot pour la replanter, j’ai vu qu’elle reposait sur du polystyrène recouvert d’une couche de sable et de colle. J’ai l’impression que les deux années écoulées n’ont été que mensonge », a-t-elle avoué avec humour.

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern