«Je ne regrette rien»: deux ans après The Voice et la polémique, Mennel Ibtissem se confie (vidéo)

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

Sur le plateau de « Balance ton post », Mennel Ibtissem apparaît sans turban. Un changement par rapport à celle que l’on avait découvert dans la saison 7 de « The Voice France ». Turban bleu et yeux qui le sont tout autant, elle avait charmé les coachs avec sa reprise de « Hallelujah » de Leonard Cohen. Avant que la polémique ne prenne le dessus : pour rappel, la jeune femme âgée de 22 ans s’était retirée du télécrochet de TF1 après l’exhumation de tweets jugés complotistes et liés aux attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Un voyage pour s’échapper

Mennel Ibtissem et son jeune âge s’étaient excusés. La production, elle, avait coupé la suite de ses prestations au montage. Deux ans après, la chanteuse tenait à parler, « sans qu’il y ait des gens qui le fassent à ma place », comme le pointe BFMTV. Pour ce faire, elle a choisi, ce jeudi 5 mars, le plateau de « Balance ton post », sur C8. Avec Cyril Hanouna à la présentation. Exit la controverse The Voice dont elle ne souhaite plus parler explicitement. Même si tout l’y ramène : « J’ai tourné la page. Je veux – pour ma paix intérieure – dire qui je suis et qu’on sache qui je suis en dehors de tout ce qui se dit ».

Pour faire table rase du passé, elle s’en est allée outre-Atlantique : « Le voyage, c’est mon échappatoire. J’aime énormément voyager, ça m’inspire dans ma création artistique ». Les États-Unis ou ailleurs, « ce n’est pas une question de pays, c’est une question de paix intérieure. Et j’ai cherché à m’apaiser. J’ai eu une opportunité de partir de France pendant un petit moment, et ça m’a apporté une certaine sérénité ».

« Je reste la même personne »

Et le turban, qui était quelque peu sa marque de fabrique ? Elle ne le porte plus en permanence et s’en explique : « C’est mon choix. C’est mon chemin spirituel ». Depuis The Voice, la jeune femme n’est plus la même et assure « ne rien regretter » :

« J’étais une personne avec certaines convictions, et puis j’étais comme cela à ce moment précis. Aujourd’hui, j’ai évolué, je change, je deviens quelqu’un de différent, mais je reste la même personne (…) On passe tous par un cheminement qu’il soit spirituel ou personnel. À partir de là, je pense avoir le droit de décider de changer et d’adapter ma vie selon mes envies. Je suis beaucoup plus apaisée. Je veux juste être moi-même, présenter ce que je sais faire, et c’est tout. Si on aime, on suit, si on n’aime pas, on ne prend pas ».

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern