Marnie, le «chien le plus célèbre des USA» aux millions d’abonnés, est décédé

Marnie, le «chien le plus célèbre des USA» aux millions d’abonnés, est décédé
BelgaImage

Jeudi dernier, c’est une célébrité qui a passé l’arme à gauche. Non, il ne s’agit pas d’une personnalité hollywoodienne, même si on n’est pas loin. Il est ici question d’un chien, ou d’une chienne pour être plus exact. Pourquoi est-ce si important ? Parce que sa mort a provoqué un deuil chez des millions de personnes au pays des cowboys. Marnie est décédée de vieillesse, même si quelques petites blessures qui ne se guérissaient pas du fait de son âge ont pu accélérer les choses. Apparaissant affaiblie lors des derniers jours de sa vie, sa maîtresse s’est arrangée pour lui offrir les meilleurs soins possibles avant que l’histoire ne prenne fin.

De la rue au titre de « chien la plus célèbre des USA »

Marnie était particulièrement populaire pour ses poses et sa langue tirée constamment sur le côté. Cette petite particularité lui a valu au fil des années une réputation incroyable. Pourtant, sa vie n’a pas commencé de la meilleure des manières. A la base, c’était un chien de rue du Connecticut. Recueillie par un refuge, elle était surnommée « Stinky » à cause de sa puanteur. Quand sa maîtresse, Shirley Braha, l’adopte en 2012, elle avait déjà sa tête penchée vers la gauche, probablement à cause d’une déficience auditive.

A partir de là, tout change dans la vie de Marnie. Ces particularités physiques font mouche sur Instagram et rapidement, un nombre incroyable de personnes s’abonnent à sa chaîne. Des stars se pressent pour voir le chien comme Katy Perry, Selena Gomez, Demi Lovato ou encore Chance The Rapper. Des événements payés sont organisés autour de Marnie avec la vente de produits dérivés. En 2015, un livre photo paraît même pour raconter son histoire. Cette année-là représente aussi le summum de sa popularité. Marnie est alors élue « chien(ne) le plus célèbre des Etats-Unis » par le « New Yorker ».

Aujourd’hui, sa maîtresse se souvient de tous ces bons moments. « Marnie savait qu'elle était célèbre et elle adorait cela. Elle adorait quand ses fans l'entouraient. Elle faisait de petites danses. Elle adorait prendre la pose. Je ne l'ai jamais entraînée à faire ça. Elle regardait droit dans l'objectif, ne bougeait plus et vous donnait les selfies les plus parfaits. C'était une pro », raconte Shirley Braha au « New York Times ».

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern