La chanteuse malienne Rokia Traoré arrêtée en France à la demande de la justice belge

Belgaimage
Belgaimage

L’avocat de la chanteuse, Me Kenneth Feliho, joint par l’AFP, a confirmé une information de Radio France internationale (RFI). La chanteuse a été arrêtée mardi à l’aéroport parisien de Roissy à sa descente d’un avion en provenance de Bamako, a-t-il précisé. Selon Me Feliho, l’interpellation est liée à un mandat d’arrêt européen émis à Bruxelles pour « enlèvement, séquestration et prise d’otage ». Ce mandat d’arrêt découle du non-respect par la chanteuse d’un jugement rendu fin 2019 exigeant d’elle la remise de sa fille de cinq ans à son père belge, dont Rokia Traoré est séparé.

Un juge d’instruction de Bruxelles est à l’origine de ce mandat d’arrêt, a indiqué à l’AFP le parquet de la capitale belge, sans autre précision. Selon RFI, le tribunal de première instance de Bruxelles avait décidé de confier « la garde exclusive » de l’enfant à son père. Une décision que la chanteuse a contestée « dès le départ », d’après Me Feliho, du barreau de Bruxelles. Elle avait interjeté appel du jugement de première instance.

« C’est incroyable que le juge belge ait décidé que le lien de rattachement (de l’enfant) soit la Belgique, alors que son père vit à Marseille », dans le sud de la France, a poursuivi l’avocat. Selon lui, la fillette vit au Mali depuis plus de quatre ans, « elle n’a passé que quatre mois en Belgique ». Rokia Traoré a été incarcérée après son interpellation et une audience est désormais prévue à Paris le 18 mars pour examiner la demande de remise de la chanteuse à la Belgique.

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern