Qu’est-ce que le hantavirus qui affole les réseaux sociaux et pourquoi il ne faut pas s’en inquiéter?

Qu’est-ce que le hantavirus qui affole les réseaux sociaux et pourquoi il ne faut pas s’en inquiéter?
BelgaImage

La twittosphère serait-elle devenue hypocondriaque ? Ces derniers jours, celle-ci a en effet mis à l’honneur le hashtag #hantavirus au sommet de ses classements de popularité dans plusieurs pays. En cause : le décès d’un homme en Chine dû au fameux hantavirus, comme le relaye le « Global Times ». Immédiatement, de nombreux internautes se sont mis à craindre que le coronavirus ne se trouve un copain pour décimer l’humanité. Mais si ce soi-disant nouveau venu est bel et bien dangereux, son mode de transmission n’a rien à voir avec celle du coronavirus.

Halte à l’anxiété !

Pour commencer, un petit récapitulatif s’impose sur ce qu’est le hantavirus. Il s’agit d’une maladie virale très rare qui est transmise par les rongeurs. Contrairement à la peste ou la maladie de Lyme qui sont transmises par leurs puces et tiques, le hantavirus trouve refuge dans leurs excréments, salives, urines… De ce fait, il faudrait avoir un contact plus ou moins étroit avec eux pour contracter la maladie. C’est ce qui explique le faible nombre de cas répertoriés. Aux USA par exemple, il n’y en a eu que 728 de 1993 à 2017.

S’il y a si peu de cas, c’est aussi parce que la transmission du hantavirus entre humains est extrêmement rare, si pas inexistante. La comparaison avec le coronavirus n’est donc pas du tout probante de ce point de vue-là. Par mesure de sécurité, les personnes en contact avec le Chinois décédé ce lundi 23 mars 2020 ont été testées mais il est très improbable qu’une d’entre elles soit elle aussi contaminée. Autre différence : le hantavirus est connu depuis longtemps, contrairement à la nouvelle forme de coronavirus qui provoque la pandémie actuelle.

Même si le hantavirus provoque aussi une maladie respiratoire grave pour laquelle il n’y a pas de traitement, il n’y a donc pas lieu de craindre une quelconque épidémie pour cet agent pathogène… à moins de passer son temps avec les souris et rats de nos campagnes.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern