Procès de Meghan Markle face à un tabloïd britannique: le compte rendu de la première audience

BelgaImage
BelgaImage

La défense d’un tabloïd britannique poursuivi par Meghan Markle, l’épouse du prince Harry, a nié ce vendredi 24 avril au cours d’une audience préliminaire avoir atteint à sa vie privée en publiant des extraits d’une lettre à son père. La duchesse de Sussex reproche à Associated Neswpapers, la société éditrice du Daily Mail, d’avoir fait paraître dans la version dominicale de ce quotidien, le Mail on Sunday, et sur son site internet des passages d’une missive envoyée à Thomas Markle, en août 2018.

>Les factures de Meghan Markle feront-elles du tort à la monarchie ?

L’audience s’est déroulée à la Haute Cour de Londres, en présence du juge, mais avec des avocats intervenant uniquement par écrans interposés, en raison des restrictions liées à la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus. L’avocat de la défense Anthony White a rejeté certaines accusations portées par l’ancienne actrice américaine, selon qui les journalistes avaient « manipulé et exploité » son père « vulnérable » avant la publication des extraits de la lettre.

Associated Newspapers dément aussi avoir violé la vie privée de la duchesse de 38 ans en publiant sa missive, ainsi qu’avoir modifié cette dernière pour en changer le sens. Anthony White a assuré que les journaux n’avaient pas « agi malhonnêtement » en résumant ou en diffusant des parties de la correspondance, affirmant qu’il s’agissait d’une pratique journalistique courante.

AFP

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern