Confinement et déconfinement: les enfants en danger

BelgaImage
BelgaImage

Ils sont les victimes collatérales du coronavirus : plus de cours sauf pour quelques-uns d’entre eux accueillis à l’école, plus de contact avec papy et mamy, des vacances de Pâques (avec une météo radieuse comme jamais) à la maison, plus de copains, mais un retour progressif en classe prévu le 18 mai en maternelle, primaire et secondaire… Le confinement à hauteur d’enfant est aussi une punition. Une punition pour eux et un casse-tête pour les directeurs d’établissements. Les classes seront peu remplies avec dix élèves maximum, le port du masque...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern