L’envers du «game», avec les migrants à la frontière bosnienne

Le plus gros campement de la ville que les migrants ont établi est dans une usine désaffectée. Le bâtiment n’a plus que la structure des façades, ce qui expose au froid et aux intempéries.