Wuhan, nouvelle destination préférée des Chinois

Wuhan, nouvelle destination préférée des Chinois
BelgaImage

Où partirons les touristes pour leurs prochaines vacances ? En Europe, il ne serait probablement pas question d’aller là où le Covid-19 fait des ravages. Pourtant en Chine, c’est une toute autre perspective qui est adoptée. Là-bas, c’est la ville qui a vu naître le Covid-19, Wuhan, qui est devenue la destination préférée du pays. Alors que le pays entame une période de vacances, c’est ce que révèle une étude de l'Académie chinoise des sciences sociales et du Centre de recherche sur l'industrie de la culture et du tourisme de Tencent. Si cela peut sembler illogique, il n’en est rien selon ces deux institutions.

Soutenir la « ville des héros »

Pour se rendre compte de l’effet du Covid-19, une comparaison avec le précédent classement de décembre 2019-janvier 2020 s’impose. A cette époque-là, Wuhan se classait comme la huitième destination préférée des Chinois. Aujourd’hui, elle arrive en pôle position en détrônant Pékin. Suivent ensuite les villes de Chongqing, Shanghai et Xiamen. La province du Hubei, dont Wuhan est le chef-lieu, se classe désormais deuxième alors qu’elle n’était même pas dans le top 10 avant. Enfin, la Tour de la Grue jaune de Wuhan et la forêt de Shennongjia, située à l’ouest de la province, entrent dans le top 20 des attractions touristiques chinoises.

Selon les personnes en charge de l’étude, cette constatation serait due au ressenti des Chinois qui aurait vu des semaines durant les journaux glorifier le courage des habitants de Wuhan et du Hubei face à la maladie. « On pourrait dire que le résultat de l'étude incarne les émotions profondes de la population du pays exprimant ses préoccupations et son soutien envers la "ville des héros" », estime Song Rui, directeur du centre de recherche touristique. Autre motif pointé par cette institution : « contribuer au développement économique » local qui a fortement souffert du confinement prolongé de la région.

Officiellement, la région n’est plus concernée par le Covid-19 qui aurait été éradiqué selon les autorités. De nombreux doutes subsistent cependant quant au bilan et à la propagation réelle de la maladie en Chine. Le 17 avril dernier, face à ce scepticisme, la Chine a même revu à la hausse le nombre de morts à Wuhan avec 1.300 décès supplémentaires. Les soupçons envers la censure chinoise ne se sont pas tus depuis pour autant.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern