La reine Mathilde à la rencontre du personnel du Groupe Mestdagh (photos et vidéo)

La reine Mathilde s’est rendue ce mercredi matin au Carrefour Market de Gerpinnes afin de se rendre compte du quotidien des travailleurs en ces temps de crise sanitaire de coronavirus. Après avoir pris toutes les mesures de sécurité et enfilé son masque buccal, la reine Mathilde a commencé sa visite de la grande surface par une rencontre avec une employée dont le père a été emporté par l’épidémie. La souveraine s’est entretenue quelques minutes avec la travailleuse, s’inquiétant de savoir si elle tenait le coup.

Accompagnée notamment de John Mestdagh, de Fabienne Bryskère, la CEO de Mestdagh, de Mohammed Boukamir, le directeur commercial de l’enseigne et de Silvio Moffa, directeur du magasin de Gerpinnes, la Reine a sillonné les rayons du magasin, en prenant le temps de s’intéresser aux mesures prises pour assurer la sécurité des clients mais également du personnel. « Le rayon traiteur par exemple a été déplacé pour éviter qu’il y ait des contacts avec les clients. Ceux-ci peuvent à présent se servir directement », a expliqué Mohammed Boukamir, le directeur commercial de l’enseigne.

Comprendre le quotidien

La Reine a profité de l’occasion pour féliciter tous les employés qu’elle a croisé au cours de sa visite pour leur courage et leur engagement sans oublier d’échanger quelques mots avec des clients du magasin. « Aujourd’hui, je me sens protégée et je ne vis pas trop mal la situation », lui a confié une caissière. Après cette dernière rencontre, la Reine Mathilde s’est isolée quelques minutes avec divers responsables de rayons pour, une fois encore, comprendre leur quotidien en tant qu’employé mais aussi en tant qu’homme ou femme de famille. « C’était compliqué les quinze premiers jours et les gens ne respectaient pas toujours les règles de sécurité mais aujourd’hui, cela va beaucoup mieux », lui a expliqué l’une d’entre elles.

Après une bonne heure, la souveraine est repartie les bras chargés de cadeaux avec deux colis composés notamment des fraises, de vin, de produits locaux et de levure dont elle avait visiblement besoin. « Rencontre avec le personnel du Groupe Mestdagh grâce auquel les supermarchés restent ouverts et approvisionnés pendant le confinement. Échange sur l’impact de la crise du coronavirus sur leur emploi et le sentiment de risque qu’ils éprouvent. #EnsembleContreCorona  », a écrit sur Twitter le Palais royal, en accompagnement d’une photo de la reine Mathilde.

La rédaction avec Belga

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.

  • Il est encore temps de semer

    Shutterstock

    Que vous ayez un potager ou un balcon, il est toujours possible de semer quelques légumes pour l’hiver : à vous ensuite la salade de blé et la frisée aux lardons.