À la télé ce soir: l’Eurovision version confinée et «Rocky IV»

À la télé ce soir: l’Eurovision version confinée et «Rocky IV»
Capture d’écran

Soirée un peu spéciale pour l’Eurovision cette année, mais le spectacle sera tout de même assuré. Bonne soirée devant la télévision !

Eurovision : Europe Shine a Light, à 21h sur La Une

Offrir un spectacle qui honore, inspire, reconnecte et donne de l'espoir, c'est l'objectif alloué par l'UER (l'Union Européenne de Radio-Télévision) avec le show Europe shine a light. Diffusée en direct et comme initialement prévu, dans le Studio 21 (cette fois-ci totalement vide) à Hilversum aux Pays-Bas, cette grande soirée mettra à l'honneur les 41 artistes en lice en diffusant, en partie, leur clip et leur chanson. Chaque clip sera précédé d'un message personnel du/des artiste(s). Ces derniers interpréteront ensemble une chanson commune porteuse d'espoir et de solidarité à destination des victimes et des malades. Enfin, plusieurs grandes figures de l'Eurovision interpréteront depuis leur smartphone à travers l'Europe, des grands classiques du concours de la chanson.

Rocky IV, à 20h05 sur La Deux

Rocky passe plus de temps à évoquer ses vieux combats avec Apollo Creed, son adversaire devenu son ami, qu'à s'entraîner. La tournée américaine d'un géant soviétique fait sortir Apollo de ses gonds et de sa retraite. Mais en trois rounds, Drago massacre Creed. Rocky reprend les gants pour le venger...

Les étoiles de Dominique Deprêtre

Crawl (1re TV), à 20h30 sur Be 1 - Trois étoiles

d’Alexandre Aja (2019)

Face à l’invasion des alligators profitant de la montée des eaux en Floride, l’ouvrage fait sursauter aux meilleurs moments et ajoute aussi la touche d’humour quand on s’y attend le moins. Avec la jolie Kaya Scodelario (des sagas du « Labyrinthe » et des derniers « Pirates des Caraïbes ») et Barry Pepper (le tireur d’élite du « Soldat Ryan », c’était lui), un titre sous tension horrifique totalement jubilatoire et maîtrisé par ce grand spécialiste qu’est devenu le Français Alexandre Aja.

Rocky IV, à 20h05 sur La Deux - Deux étoiles

de Sylvester Stallone (1985)

Après le ronflant « III », la saga reprit… du punch avec l’arrivée de Dolph Lundgren qui joua son rôle de méchant Russe avec une conviction telle que l’auteur réalisateur fut contraint de faire soigner un mauvais coup à l’hosto, ce qui interrompit le tournage pendant quinze jours ! Quatre ans avant la chute du « Rideau de fer », cette apologie du cinéma de propagande US restait de mise.

Cody Banks : Agent secret, à 20h30 sur AB3 - Deux étoiles

d’ Harald Zwart (2003)

Parmi les innombrables parodies de l’univers bondien, ce produit prioritairement destiné aux jeunes ados reste plutôt réjouissant étant donné que les héros sont des ados eux-mêmes. L’ouvrage avait recueilli un succès tel qu’un numéro 2 sous-intitulé « Destination Londres » sera produit dès l’année suivante. Exit les affreux Ian McShane et Arnold Vosloo du « pilote » au profit notamment de la grande Anna Chancelor au service de Sa Gracieuse Majesté dans la suite qui… suit au programme.

Pas un mot, à 22h sur La Deux - Deux étoiles

de Gary Fleder (2001)

Avec son intrigue quasiment hitchcockienne, son « timing » serré, ses rebondissements répétés, un mauvais très antipathique et une mise en scène jouant habilement sur les décors intérieurs et extérieurs, un produit de bonne consommation courante.

Table 19, à 20h15 sur Plug RTL - Une étoile

de Jeffrey Blitz (2017)

Voilà une comédie US plutôt… dramatique et qui se veut un tant soit peu ambitieuse, mais n’évitant ni les excès ni la vulgarité du genre. Bof…

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern