Accueil Soirmag Histoire

Ignace Semmelweis, gros plan sur l’obstétricien qui a sauvé des millions de vies

Gros plan sur un obstétricien hongrois qui déchaîna les passions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, environ 13 % des femmes qui accouchaient mouraient de fièvre puerpérale, causée par des bactéries qui pénètrent dans l’utérus, qui à l’époque était impossible à prévenir ou à guérir. Du moins, c’est ce que les médecins pensaient. Vers 1845, Ignace Semmelweis, un médecin obstétricien hongrois, commence à étudier les causes de cette fièvre. Sans succès, jusqu’à ce que le décès de son ami et professeur d’anatomie, Jacob Kolletschka, lui ouvre les yeux : lors de la dissection d’un cadavre, ce dernier s’ouvre le doigt avec un scalpel et décède peu après des suites d’une infection. Lors de l’autopsie, il constate que la pathologie est identique à celle des femmes décédées des suites de la fièvre puerpérale, et en comparant deux cliniques différentes, il en conclut que ce sont les médecins qui, par leurs mains sales, transportent les particules de contamination de la salle d’autopsie à la salle d’accouchement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Histoire

Coup de neuf pour le château de Gaasbeek

Injustement méconnue des Bruxellois et Wallons, la demeure néo-Renaissance de la « marquise rouge » subit une impressionnante restauration pour une réouverture en 2023.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs