Woody Allen: «J’aurais pu être magicien, détective, cow-boy»

Isopix
Isopix

Les voilà enfin, ces Mémoires du « paria de l’Amérique » qui ont failli ne jamais sortir. Publiés aux États-Unis le 23 mars dernier chez Arcade Publishing, finalement diffusés en français ce 3 juin chez Stock (après le retrait houleux de Hachette), ils s’étirent sur 540 pages écrites d’un trait, sans chapitre, par un Woody Allen en forme quand il s’agit de se raconter. En forme, c’est-à-dire avec cet humour un peu désespéré qui fait son charme et son écriture cinématographique. « Soit dit en passant » (« Apropos of Nothing » dans le titre original) est le...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern