À la télé ce soir: «La tour sombre» et «Alex Vizorek est une dernière fois une œuvre d’art»

À la télé ce soir: «La tour sombre» et «Alex Vizorek est une dernière fois une œuvre d’art»
BelgaImage

RTL-TVI propose l’adaptation du roman à succès « La tour sombre ». Si vous n’êtes pas convaincus par ce film, l’humoriste belge Alex Vizorek tâchera de vous sauver la soirée.

« La tour sombre », à 20h35 sur RTL-TVI

Après avoir été hanté par d'étranges visions, Jake, un jeune New-Yorkais, trouve un passage vers un monde parallèle. Il y fait la connaissance de Roland, un pistolero taciturne. Ce dernier tente d'empêcher le terrible Homme en noir de détruire la Tour sombre, un lieu mythique à la croisée des univers...

« Alex Vizorek est une dernière fois une œuvre d’art », à 20h30 sur La Deux

Alex Vizorek a bien des choses à dire au sujet de l'art. Il a un avis sur la musique, la sculpture, le cinéma et même l'art moderne. L'humoriste emmène ses spectateurs dans son univers flamboyant, où Magritte, Bergman et Visconti côtoient Pamela Anderson, Luis Fernandez et Paris Hilton. Sa mission : faire rire tout en apprenant. A moins que ce ne soit l'inverse. Une envolée de jeux de mots, paradoxes et calembours pour une heure de sketchs délirants. Pour l'occasion Alex Vizorek s'est entouré d'amis humoristes: Kody, Guillermo Guiz, PE et Fanny Ruwet.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« La nuit nous appartient », à 22h40 sur 13ème Rue - Quatre étoiles

Révélé par l’admirable « Little Odessa » voici près de vingt ans déjà, l’auteur a repris Joaquin Phoenix et Mark Wahlberg, deux acteurs qu’il avait déjà placés côte à côte dans « The Yards ». Ils y incarnent deux frères ayant suivi des routes différentes et contraints de collaborer pour démanteler un trafic de drogue contrôlé par la mafia russe. Les scènes d’anthologie se succèdent au rythme d’une progression dramatique sensationnelle : l’un des tout grands polars typiquement US de ce début de siècle.

« Les tribulations d’un Chinois en Chine », à 13h45 sur France 3 – Trois étoiles

Dans la foulée de « L’homme de Rio », le regretté de Broca persista dans la comédie d’aventure exotique, genre que le cinéma français de l’époque abordait sans le moindre complexe. La preuve par la présence aux côtés de Bébel de la divine Ursula Andress. Auteur du roman, le grand Jules Verne serait volontiers revenu du paradis des célébrités pour admirer le résultat.

« Nuit blanche », à 20h55 sur 13ème Rue - Deux étoiles

Un script dense et compact, un lieu de tournage unique –une grosse boîte de nuit–, un agréable suspense et quelques rebondissements inattendus : le bilan de cette première intrusion de l’auteur dans l’univers du polar est plutôt positif.

« Les Bronzés », à 21h05 sur TF1 - Deux étoiles

À la base, la pièce de théâtre « Amour, coquillages et crustacés » du Splendid, parodiant les ambiances du Club Med dont la formule était en plein essor. Au ciné, le succès est tout au plus convenable, tant et si bien que c’est à la télé, et suite au triomphe de sa suite qui « font du ski » que le… devenu « pilote » devient à son tour un film culte, qui se revoit toujours avec plaisir.

« Cinquante nuances plus sombres », à 21h15 sur TMC - Deux étoiles

Une fois admise la sobriété relativement décevante du premier volet, on constate que c’est encore plus soft sur le plan érotique, mais qu’à l’inverse, ça décolle enfin… un peu question intrigue.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern