Flash-back: les passionnantes années 50 en Belgique, cinquième épisode

James Dean, l’incarnation d’une jeunesse éprise de liberté.
James Dean, l’incarnation d’une jeunesse éprise de liberté. - BelgaImage

La Metro Goldwyn Mayer s’enorgueillissait de compter « plus d’étoiles que le ciel ». Au-dessus du lion rugissant dans un cercle, servant d’emblème à la firme, on lisait : « Ars Gratia Artis », ce qui veut dire « l’art pour l’amour de l’art ». Ça faisait ricaner les critiques, car Louis B. Mayer passait pour avoir surtout l’amour du succès couplé à celui du tiroir-caisse. Il s’inspirait en cela de la motivation statufiée à Hollywood en deux formules résumant les priorités : « entertainment », qui veut dire divertissement, et « ...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern