Difficultés financières, fermetures : les restos d’anciens de Top Chef dans la tourmente

Difficultés financières, fermetures : les restos d’anciens de Top Chef dans la tourmente
Capture d’écran Instagram

Depuis le début, les restaurateurs savaient que le confinement allait coûter cher. Avec la reprise, il est temps de faire le bilan, et autant dire qu’ils ne voient pas la vie en rose. Particulièrement visibles depuis leurs participations à l’émission Top Chef, les anciens candidats représentent bien les difficultés du secteur. Dernier exemple en date : Julien Duboué. Sur Instagram, il a annoncé la fermeture de son adresse située dans un lieu de choix : la Défense.

« Quelle tristesse »

Le restaurant de Julien Duboué, « La Dalle », n’était même pas ouvert depuis un an mais la malchance n’a pas arrêté de plomber le chiffre d’affaire de l’ancien candidat de la saison 5. « Bon, ben voilà ! C’est décidé ! L'un de mes restaurants, "La Dalle", va fermer ! Neuf mois d’exploitation dont deux mois de grèves et trois mois de Covid-19 ! Nous avons beau adorer notre métier et travailler comme des forcenés, mais nous ne sommes pas des magiciens ! Au plaisir de vous croiser dans les autres restaurants », écrit-il avec une photo de lui les pouces en bas. Il a notamment été soutenu par Christophe Michalak qui lui a répondu : « Quelle tristesse, quand on connaît le talent de l’homme. Bon courage mon ami ».

Dans les commentaires, Victor Mercier, finaliste de la saison 8 qui a ouvert un restaurant il y a peu de temps, a lui aussi évoqué ses difficultés : « Je commence à péter un câble aussi. Courage Julien mais là ce qui me rend ouf, c'est que ça n'a rien à voir avec le talent de cuisinier ou d'entrepreneur ».

Leurs témoignages s’ajoutent à ceux d’autres candidats de Top Chef : Michel Sarran et d’Alexis Braconnier. Fin mai, le premier a décidé d’attaquer l’assureur Axa en justice, celui-ci n’ayant pas couvert ses pertes d’exploitation. Juste avant, un autre restaurateur qui avait eu le même problème avait remporté une décision de justice, ce qui a fait qu’il a été suivi par d’autres. Enfin, plus original, Alexis Braconnier s’est présenté à poil devant son restaurant « Aussi(e) » avec un appel à l’aide. « N’hésitez pas à soutenir votre restaurant de quartier! Aussi(e) a dû fermer depuis plus deux mois et c’est chaud [...] Aujourd’hui je n’ai pas les moyens de ré-ouvrir dans de bonnes conditions », écrivait-il.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern