Difficultés financières, fermetures : les restos d’anciens de Top Chef dans la tourmente

Difficultés financières, fermetures : les restos d’anciens de Top Chef dans la tourmente
Capture d’écran Instagram

Depuis le début, les restaurateurs savaient que le confinement allait coûter cher. Avec la reprise, il est temps de faire le bilan, et autant dire qu’ils ne voient pas la vie en rose. Particulièrement visibles depuis leurs participations à l’émission Top Chef, les anciens candidats représentent bien les difficultés du secteur. Dernier exemple en date : Julien Duboué. Sur Instagram, il a annoncé la fermeture de son adresse située dans un lieu de choix : la Défense.

« Quelle tristesse »

Le restaurant de Julien Duboué, « La Dalle », n’était même pas ouvert depuis un an mais la malchance n’a pas arrêté de plomber le chiffre d’affaire de l’ancien candidat de la saison 5. « Bon, ben voilà ! C’est décidé ! L'un de mes restaurants, "La Dalle", va fermer ! Neuf mois d’exploitation dont deux mois de grèves et trois mois de Covid-19 ! Nous avons beau adorer notre métier et travailler comme des forcenés, mais nous ne sommes pas des magiciens ! Au plaisir de vous croiser dans les autres restaurants », écrit-il avec une photo de lui les pouces en bas. Il a notamment été soutenu par Christophe Michalak qui lui a répondu : « Quelle tristesse, quand on connaît le talent de l’homme. Bon courage mon ami ».

Dans les commentaires, Victor Mercier, finaliste de la saison 8 qui a ouvert un restaurant il y a peu de temps, a lui aussi évoqué ses difficultés : « Je commence à péter un câble aussi. Courage Julien mais là ce qui me rend ouf, c'est que ça n'a rien à voir avec le talent de cuisinier ou d'entrepreneur ».

Leurs témoignages s’ajoutent à ceux d’autres candidats de Top Chef : Michel Sarran et d’Alexis Braconnier. Fin mai, le premier a décidé d’attaquer l’assureur Axa en justice, celui-ci n’ayant pas couvert ses pertes d’exploitation. Juste avant, un autre restaurateur qui avait eu le même problème avait remporté une décision de justice, ce qui a fait qu’il a été suivi par d’autres. Enfin, plus original, Alexis Braconnier s’est présenté à poil devant son restaurant « Aussi(e) » avec un appel à l’aide. « N’hésitez pas à soutenir votre restaurant de quartier! Aussi(e) a dû fermer depuis plus deux mois et c’est chaud [...] Aujourd’hui je n’ai pas les moyens de ré-ouvrir dans de bonnes conditions », écrivait-il.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.