La tournée des festivals organisés chez l’habitant a commencé à Binche (vidéo)

La tournée des festivals organisés chez l’habitant a commencé à Binche (vidéo)
Capture d’écran Facebook

En ces temps de pandémie, tous les festivals sont annulés à cause du coronavirus. Tous ? Non ! Un festival résiste encore et toujours à l'envahisseur. Son nom : le « My Garden Festival ». Son concept est simple et consiste à reproduire les grands événements musicaux de l’été à échelle réduite dans les jardins adaptés pour accueillir les infrastructures nécessaires. La toute première représentation a été donnée à Binche le week-end dernier, ce qui permet d’avoir un avant-goût de ce à quoi cela ressemble.

Allier plaisir et soutien au monde musical

Ce coup d’essai ne s’est pas fait n’importe où puisque cela s’est produit chez Jean-François Guillin, le co-organisateur du Ronquières Festival, à Waudrez précisément. Plusieurs artistes se sont donc relayés sur scène, comme le fait savoir la DH et Sudpresse : le duo bruxellois Coline & Toitoine, Alex Lucas, Noa Moon et enfin le groupe Muholos. L’esprit est clairement convivial, les personnes présentes étant au plus près des chanteurs, par terre, sirotant un verre autour d’une des tables ou déambulant autour de la piscine.

Cette première est déjà appelée à être suivie par sept autres éditions organisées chez des particuliers dans toute la Wallonie. « Cela peut s’organiser chez qui le souhaite », fait savoir Jean-François Guillin à la DH.

Concrètement, ces festivals sont limités à 50 invités, un chiffre amené à être réévalué en fonction de la taille du jardin. Deux artistes au minimum, cinq au maximum, viennent alors faire des concerts exclusifs. Les personnes intéressées ont le choix puisqu’elles peuvent les sélectionner parmi un panel de plus de cinquante propositions. Les organisateurs peuvent aussi aider à installer des structures telles que des tentes ou des frigos. Tous les bénéfices seront redistribués à la fondation Roi Baudouin pour le milieu musical, question de soutenir ce secteur durement touché par la crise sanitaire.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern