Une université allemande organise un concert de 4.000 personnes pour étudier la propagation du coronavirus

Une université allemande organise un concert de 4.000 personnes pour étudier la propagation du coronavirus
©Pexels

Des scientifiques de l’université Martin-Luther de Halle-Wittemberg recherchent actuellement des bénévoles pour une expérience un peu particulière, nommée Restart-19. En accord avec le ministère des Sciences de Saxe, ils vont organiser un concert avec plus de 4.000 personnes, toutes bénévoles, dans le but d’étudier les conditions dans lesquelles doivent s’organiser de tels événements, en période de pandémie, sans risquer de mettre en danger la population. L’objectif est d’établir de nouvelles normes qui permettraient de mettre sur pied des événements culturels ou sportifs qui rassembleraient, en intérieur, « suffisamment de personnes pour ne pas faire de pertes financières », a expliqué Stefan Moritz, coordinateur du concert et responsable des maladies infectieuses à l’hôpital universitaire de Halle, au Guardian. Actuellement, en Allemagne, les rassemblements pour les grands événements ne peuvent compter plus de 1.000 personnes.

Trois scénarios

La simulation de concert sera la plus réaliste possible, car le chanteur Tim Bendzko se produira sur scène devant les 4.200 bénévoles, au Quarterback Immobilien Arena à Leipzig, comme lors d’un vrai spectacle. Tous les spectateurs seront auparavant testés au coronavirus, et devront tous être négatifs pour faire partie de l’expérience.

Trois scénarios dfférents seront expérimentés. Dans le premier, le concert se déroulera comme tous les concerts avant la pandémie. Le scénario 2 prévoit que les bénévoles soient soumis à un protocole d’hygiène optimisé et soient plus espacés les uns des autres. Enfin, dans le troisième scénario, une distance de 1,5m sera maintenue entre les spectateurs, qui ne seront plus que 2.000 dans la salle.

Pour le moment, 1.075 personnes se sont déjà inscrites pour l’expérience sur le site Restart19, sur les 4.200 bénévoles attendus. L’inscription est évidemment gratuite.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern