Accueil Soirmag Santé

Covid-19: pas touche!

Adieu bises, accolades et câlins : le virus a créé de vrais manques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 5 min

Nous nous sommes tant aimés, tant enlacés, tant embrassés aussi et, peut-être, nous nous sommes tant contaminés. La bise connaît la crise et, avec elle, le toucher en général. En effet, la distanciation sociale et les « gestes barrières » ont largement contribué à ce que nos contacts rapprochés se voient réduits comme peau de chagrin. Et pourtant, ces dernières années, nos rituels de salutation s’étaient faits de plus en plus intimes. La bise, qu’on réservait autrefois au cercle familial et aux événements festifs, s’était depuis longtemps démocratisée, jusqu’à s’inviter sur notre lieu de travail où, bien souvent, on la pratiquait de façon quotidienne et plus, si affinités. Les embrassades étaient même devenues naturelles entre les représentants de la gent masculine quand, il y a quelques décennies encore, elles auraient fait scandale. De cette overdose d’effusions, d’aucuns se réjouissaient. D’autres, partisans d’un nouvel « hygiénisme social », y voyaient un rituel pénible et, par ailleurs, privé de son sens premier, qui est d’apporter du réconfort.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Santé

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs