Elle était la Belgique joyeuse

Belgaimage
Belgaimage

Avant, et bien avant même, que les Belges ne deviennent à la mode à Paris, elle avait réussi à imposer son nom au fronton des plus grands music-halls de la Ville Lumière. Adoptée par nos voisins parce qu’on ne pouvait pas lui résister, Annie Cordy n’a jamais ni oublié ses racines ni renié ses origines. Au contraire. Attachée à Bruxelles, à la Belgique, à la royauté, à l’union du pays, elle ne manquait pas une occasion de rappeler d’où elle venait. Installée depuis plusieurs années en France où elle avait suivi Bruno, son mentor et mari, elle aimait revenir sur sa terre natale. Toujours...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern