Carl de Moncharline, figure du milieu festif bruxellois, attaque l’État belge en justice

Carl de Moncharline, figure du milieu festif bruxellois, attaque l’État belge en justice
BelgaImage

L’organisateur de soirées et patron de bars Carl de Moncharline, figure connue des nuits bruxelloises, intente une action en justice contre l’État belge au sujet des mesures « Covid » qui paralysent le secteur événementiel. C’est ce qu’a indiqué vendredi son avocat Me Jean-Pierre Buyle, confirmant une information de L’Echo.

Une attaque dans l’espoir de faire bouger les lignes

Les mesures imposées par le ministre de l’Intérieur posent un certain nombre de questions pour Me Jean-Pierre Buyle, Me Audrey Despontin et Me Benoît Mertens. D’une part, « elles entravent considérablement et de manière disproportionnée les droits et libertés des citoyens en général et de notre client en particulier, lesquels sont garantis par notre Constitution et la Convention européenne des droits de l’homme », ont-ils déclaré. « Ces mesures sont appliquées sans nuance et de manière ininterrompue depuis de nombreux mois, alors que la situation sanitaire a évolué et que le risque de saturation des hôpitaux, qui justifiait en mars les mesures prises, est désormais écarté ».

« D’autre part, l’arrêté ministériel prévoit des peines considérables, en ce compris la possibilité d’emprisonnement. Or, cet arrêté ne repose sur aucune loi votée par le parlement et permettant au ministre de l’Intérieur d’imposer la fermeture des établissements sous peine de sanction pénale. L’arrêté ministériel enfreint un des principes essentiels de tout État de droit selon lequel aucune peine ne peut être appliquée si elle n’est pas prévue par la loi », ont expliqué les avocats.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern