Élève décédé après avoir mangé des crêpes: 12 mois avec sursis pour l’institutrice

Belgaimage
Belgaimage

« Des regrets j’en ai tous les jours, je me sens tellement coupable », a glissé Danielle Dampfhoffer, 59 ans, en sanglots à la fin de son procès devant le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône (Rhône).

Le 29 mars 2018 en fin d’après-midi, le garçon de six ans, scolarisé en grande section de maternelle dans une école de Limas (Rhône), a été victime d’un choc anaphylactique mortel alors qu’il rentrait chez lui à pied avec sa mère. L’établissement fêtait Carnaval ce jour-là et des crêpes – contenant du lait – avaient été préparées pour les enfants.

La victime, dont l’allergie avait fait l’objet d’un projet d’accueil individualisé (PAI), – document écrit spécifiant les troubles de la santé d’un élève et les consignes à suivre en cas de problème – n’aurait pas dû en manger. L’institutrice lui en a pourtant donné deux, provoquant ainsi son malaise fatal. Mardi, à la barre, elle a fait valoir qu’elle n’était pas assez informée des dangers encourus par l’enfant.

Mais pour le procureur, qui avait requis huit mois de prison avec sursis, une peine moindre que celle prononcée finalement par le tribunal, le PAI était suffisamment clair pour l’alerter.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern