Daniel Craig revient sur la condition imposée aux producteurs quand il a accepté le rôle de «James Bond»

Belgaimage
Belgaimage

« Mourir peut attendre » sera le dernier « James Bond » dans lequel le célèbre agent secret sera incarné par Daniel Craig. Les rumeurs se multiplient d’ailleurs en ce qui concerne son potentiel successeur. Alors que le dernier opus de la saga sortira au mois de novembre prochain, Daniel Craig a évoqué ses débuts dans la peau de l’agent 007, dans un podcast officiel de la franchise, rapporte BFM TV.

« J’ai dit aux producteurs Barbara (Broccoli) et Michael (G Wilson) qu’avant de lire le scénario – c’était si arrogant, c’est ridicule – que je ne pouvais pas faire une imitation de ce qui avait déjà été fait. Je ne peux pas recréer ce qui a déjà été fait. C’est impossible  », a-t-il expliqué. L’acteur voulait ainsi se démarquer de ses prédécesseurs Sean Connery, George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton et Pierce Brosnan.

« Je ne peux pas endosser le rôle et être celui que les gens attendent. Par contre, je peux prendre le rôle, essayer de le réinventer. C’est pour moi beaucoup plus fascinant et intéressant  », avait-il indiqué à l’époque. Les producteurs voyant les choses de la même manière, avec la volonté de rendre le personnage plus contemporain, la condition a été acceptée.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern