Un candidat moqué après son passage dans «Tout le monde veut prendre sa place» (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

Ce samedi, un candidat participait pour la seconde fois à l’émission « Tout le monde veut prendre sa place ». Pourtant, la première expérience de Freddy dans le jeu de Nagui lui avait valu des moqueries. Le jeune homme avait en effet déjà participé à l’émission il y a plusieurs années, sans beaucoup de succès. C’est pourquoi il a voulu s’expliquer ce samedi en déclarant qu’il avait tenté une stratégie. Pour prendre le moins de risque possible, il avait tenté un « duo », en espérant ainsi se qualifier.

Malgré cette technique, il avait tout de même été éliminé, rapporte SudInfo. Face à son manque d’ambition, Nagui l’avait qualifié à l’époque de « poule mouillée  », un surnom qui l’a suivi par la suite. « J’ai eu droit à la poule mouillée pendant un bon moment auprès des proches  », a-t-il expliqué. « Si je l’ai fait c’est que la question, à mon avis, était totalement abordable  », a tenté de se justifier l’animateur. « En fait le mec n’est pas venu jouer, il est venu se venger », a ajouté Nagui en rigolant, en début d’émission.

« Exactement ! Et le fin mot de l’histoire c’est que j’ai fini à égalité. C’était Julien le grand champion à l’époque, qui ne m’a pas choisi et là vous m’avez achevé en disant ‘Ah même le pervers au duo n’est pas choisi’ », lui a répondu le candidat. Une réflexion qui lui a également valu des moqueries de la part de ses collègues de travail.

« Je vais être très franc, dans toutes les bêtises que je peux raconter je ne me rends pas compte des catastrophes familiales que ça peut créer ! Maintenant on a une cellule psychologique, un suivi pour les candidats », a conclu Nagui avec un sourire.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.