À la télé ce soir: «Décolonisations: du sang et des larmes» ou «T’en fais pas, je suis là»

D.R.
D.R.

Décolonisations : du sang et des larmes, à 21h05 sur France 2

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, quarante territoires et près de 110 millions d’hommes et de femmes, placés depuis des années sous la domination de la France, se trouvent soudain désemparés. Les peuples colonisés ont soif d’émancipation. Les premières revendications se font pourtant entendre dès les années 30 alors que l’Empire colonial français est à son apogée. La France va tout faire pour conserver ses colonies et reste sourde. Elle va même entamer un cycle de répression pour faire perdurer le système de domination. Du Sénégal à l’Indochine en passant par Madagascar, l’Algérie, le Maroc et la Côte d'Ivoire, ce film lève le voile sur une page sombre de l’Histoire de la France, faite de sang et de larmes, et qui reste le dernier grand tabou.

T’en fais pas, je suis là, à 20h35 sur La Une

Un avocat est contraint de changer ses habitudes et de s’occuper de son fils, autiste, lorsque la mère de ce dernier est victime d’une rupture d’anévrisme.

>« T’en fais pas, j’suis là » : un père face à l’autisme

Les étoiles de Dominique Deprêtre

À la poursuite d’Octobre rouge, à 20h00 sur Club RTL – Trois étoiles

de John McTiernan (1990)

Avec cette adaptation ô combien réussie du roman de Tom Clancy, le réalisateur de « Piège de cristal » a retrouvé une ambiance de huis clos luxueux qui convient parfaitement à son style. Osons dire sans mauvais jeu de mots que dans ce formidable film de sous-marins, tout baigne littéralement.

Midnight Sun, à 20h10 sur Plug RTL – Deux étoiles

de Scott Speer (2018)

Fils d’Arnold et petit-neveu de JFK, Patrick Schwarzenegger hérite de son premier rôle principal dans ce tire-larmes… tiré d’un film japonais de 2006 qui eut un success tel qu’une série télé en fut même adaptée ! Joliment filmé et bien entendu émouvant jusqu’au générique final : de quoi sortir de l’anonymat le réalisateur californien de « Sexy Dance 4 ».

Filles de joie (1ère TV), à 20h30 sur BE 1 – Deux étoiles

d’Anne Paulicevich et Frédéric Fonteyne (2020)

Le titre n’est qu’un leurre pour ce drame qui aurait pu tout aussi bien s’appeler « L’enfer du Nord », car le portrait qui résulte de ce « docudrame » ne fait pas vraiment dans la dentelle, comme en témoigne d’entrée de jeu la séquence pré-générique laissant deviner l’enterrement clandestin d’un cadavre forcément indésirable. N’en dévoilons pas davantage, tout en précisant que Noémie Lvovsky joue la caïd de service et que Sara Forestier est au vrai centre d’un récit dont le féminisme manichéen n’a pas échappé à la critique. Il n’empêche : une œuvre plus qu’intéressante car s’inscrivant parfaitement dans « l’air du temps », au même titre que les contemporaines « Queens » d’outre-Atlantique. Les paillettes en moins, évidemment…

L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, à 21h05 sur France 4 – Deux étoiles

de Jean-Pierre Jeunet (2013)

À voir davantage pour le design hyper brillant – César et Prix Lumière de la meilleure photographie pour le Suisse Thomas Hardmeier – de la mise en scène que pour la fable en elle-même, qui lorgne vers « Hugo Cabret » sans jamais en atteindre le niveau.

 
  • Diana: son rêve, ses amours, sa tragédie

    La princesse Diana photographiée en 1996.

    La quatrième saison de « The Crown » sera prochainement disponible. La famille Windsor va s’agrandir et accueillir un nouveau personnage : la future épouse du prince Charles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern