Accueil Soirmag Royal

Analyse d’une Berezina royale

L’entêtement du roi Albert a eu des conséquences désastreuses pour l’image de la Famille royale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 7 min

« Aucune personne n’est au-dessus de la loi et la justice doit pouvoir faire son travail en toute indépendance. » C’est ce que déclarait le roi Albert II dans son discours de Noël 2006. Il évoquait alors à demi-mot les ennuis judiciaires du prince Laurent dans l’affaire des budgets de la Marine. Nul n’est donc au-dessus des lois ! Imaginait-il un jour que cette maxime lui serait appliquée à lui aussi ? Ce 1er octobre 2020, la justice a tranché et elle n’a pas fait dans la nuance. Dans l’affaire de recherche en paternité qui oppose l’artiste plasticienne née Delphine Boël au roi Albert, la cour d’appel reconnaît qu’elle est bel et bien la fille de notre ancien souverain et lui accorde donc le patronyme de Saxe-Cobourg, le prédicat d’altesse royale et le titre de princesse de Belgique pour elle, mais aussi pour sa fille Joséphine, son fils Oscar étant lui aussi élevé prince de Belgique ! Une victoire totale par K-O contre le roi Albert et sa cohorte d’avocats.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs