Les estimant «maudits», une touriste restitue des objets volés à Pompéi il y a 15 ans

Belgaimage
Belgaimage

Enseveli sous les cendres lors de l’éruption du Vésuve en 79, Pompéi est l’un des sites archéologiques les plus emblématiques au monde. C’est pourquoi les vols n’y sont pas rares. Si certains touristes veulent ‘juste’ ramener un souvenir chez eux, d’autres tentent carrément de revendre les objets subtilisés.

Récemment, un point information de Pompéi a reçu un colis qui contenait des morceaux d’une cruche, des morceaux de céramique et des carreaux de mosaïques, rapporte 7sur7. Une lettre accompagnait l’envoi, rédigée par une Canadienne de 36 ans prénommée Nicole. Dans la missive, la jeune femme explique avoir volé les objets à Pompéi il y a quinze ans. Mais si elle les rend, c’est parce qu’elle est persuadée qu’ils sont « maudits » et lui ont causé énormément de malheur dans sa vie.

« Je voulais un morceau d’histoire que personne d’autre n’avait. Mais ils transportent tellement d’énergie négative en eux, cela vient de ce lieu de destruction  », a-t-elle expliqué, indique 7sur7. « J’ai 36 ans maintenant et j’ai eu deux fois le cancer du sein. La dernière fois s’est terminée par une mastectomie. Ma famille et moi avons des problèmes d’argent. Nous sommes des gens bien et je ne veux pas transmettre cette malédiction à mes enfants. Alors, s’il vous plaît, reprenez-les. Ils portent malheur  », a ajouté la Canadienne, désemparée et regrettant son geste passé.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern