Le ministère américain poursuit en justice une ancienne amie de Melania Trump

Stephanie Winston Wolkoff fut proche de la Première dame Melania Trump jusqu’en 2018, lorsqu’elle tomba en disgrâce après des révélations sur les frais colossaux engagés pour la cérémonie d’investiture de Donald Trump en janvier 2017, qu’elle a co-organisée.

Son livre, «Melania and Me: The Rise and Fall of My Friendship With the First Lady» (« Melania et moi: grandeur et décadence de mon amitié avec la Première dame »), est plein d’anecdotes et de citations censées lever une partie du voile sur l’ex-mannequin d’origine slovène, aux apparitions publiques rares.

Le portrait qu’en tire Mme Winston Wolkoff la montre plus agressive qu’habituellement dépeinte, notamment envers sa belle-fille Ivanka. Selon le ministère, l’ancienne conseillère s’était engagée à ne pas révéler d’informations sur la femme du président découlant de sa fonction à la Maison Blanche. Elle y travaillait gratuitement et n’était donc pas une employée fédérale, mais aurait tout de même signé un accord « lui interdisant spécifiquement de publier, communiquer ou divulguer toute information de la sorte à toute personne ou entité non autorisée ».

Selon la plainte, qui réclame la saisie de tous les bénéfices tirés du livre, Mme Winston Wolkoff aurait ainsi dû soumettre son ouvrage à Melania Trump et aux avocats de la Maison Blanche avant sa publication.

AFP

 
  • Serge Lama tire sa révérence: «Je suis usé»

    Belgaimage

    Exclusif : le chanteur « sent » le poids de ses 55 ans de carrière. Il a dû reporter une tournée d’adieu en province à cause du Covid. Sa jambe le fait souffrir. Mais l’amour (de la chanson) reste la grande affaire de sa vie. De notre envoyé spécial à Paris !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern