Dévasté, un restaurateur réagit à la nouvelle fermeture de son établissement (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

À partir du lundi 19 octobre, de nouvelles mesures pour lutter contre le coronavirus devront être appliquées en Belgique, comme cela a été annoncé ce vendredi soir. L’une de celles-ci concerne les restaurants et les bras, qui vont devoir fermer pour une durée d’un mois. Un coup dur pour les restaurateurs, qui doivent faire face à une deuxième fermeture et qui ne savent plus quoi faire pour s’en sortir.

Nombreuses sont les personnes à travailler dans l’horeca à avoir réagi à cette décision, pour exprimer leur colère et leur désarroi. C’est notamment le cas de Grégory Dinoir, gérant d’une friterie à Tournai, rapporte RTL. En pleurs, il a publié une vidéo sur Facebook, expliquant son état d’esprit : « Ça va peut-être en faire rire certains (…). On nous ferme encore un mois. On nous prend pour des cons depuis le départ, ce n’est pas possible. On laisse les écoles ouvertes, on laisse les gosses aller à l’école, mais l’horeca on ferme. Alors nous on va peut-être s’en sortir, mais il y a plein de collègues chez qui cela ne va pas. (…) Je pleure comme un gamin mais jamais on ne s’est plaint, depuis des mois. Depuis des mois, on fait des efforts, on a fait des investissements, on note les gens, on fait les gendarmes et tout ça pour quoi ? Pour encore nous fermer un mois, en nous disant ‘ça va aller les gars, ce n’est que quatre semaines’. On commence à en avoir ras-le-bol  ».

Dévasté, le restaurateur évoque ensuite la situation catastrophique de certains établissements et les idées suicidaires de leurs propriétaires, qui risquent de se retrouver sur la paille. « Tout un secteur est en train de mourir  », prévient Grégory, conscient également des décès liés au coronavirus. Un cri d’alarme au nom de tout un secteur asphyxié et dépassé par les événements.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Chasseurs de microbes (13)

    L’expérience de Pasteur sur les bâtonnets produisants l’acide lactique le convainquit - pourquoi?, nul ne le sait.

    Du XVIIe siècle à Louis Pasteur, Paul De Kruif raconte dans un livre passionnant l’existence hors normes et les découvertes magnifiques de grands savants, pionniers de la science et bienfaiteurs de l’humanité.