Dany Boon en Harpagon

Reclus et radin, François Gautier évite la moindre dépense. Un euphémisme
!
Reclus et radin, François Gautier évite la moindre dépense. Un euphémisme ! - Prod

On peut franchement dire de François Gautier qu’il est un radin… compulsif. Violoniste plutôt talentueux, il vit reclus dans la hantise de la dépense. La moindre facture le rend malade, et sa réputation de mauvais payeur lui vaut la haine de ses pairs et de tout son quartier. Mais voilà qu’un double événement va bousculer cette solitude trop bien ancrée. Coup sur coup, en effet, il apprend qu’il est le père d’une fille sortant de la grande adolescence dont il doit – provisoirement espère-t-il – s’occuper, tout en faisant la rencontre d’une nouvelle collègue violoncelliste, laquelle lui...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern