Valérie Lemercier attristée par le report du film sur Céline Dion: «Je me suis dit: 'Tout ça s'écroule'»

Valérie Lemercier attristée par le report du film sur Céline Dion: «Je me suis dit: 'Tout ça s'écroule'»
Capture d’écran

Depuis qu’Emmanuel Macron a annoncé que la France réadoptait le confinement (sauf pour les écoles), le monde de la culture est sous le choc. Les cinémas, durement impactés par la première vague de coronavirus, commençaient seulement à se remettre avec un chiffre d’affaires en hausse. Mais le virus aura eu raison de cela, et donc aussi des productions qui allaient sortir. Parmi ceux-ci, « Aline », un film sur Céline Dion qui est interprétée par Valérie Lemercier et qui devait sortir le 11 novembre. Comme le confie l’actrice au Parisien, ce report a représenté un choc pour elle.

« Les gens viennent me voir avec des têtes d'enterrement »

« Aline » devait représenter une des sorties les plus importantes de l’année dans les salles sombres. Et jusqu’au bout, Valérie Lemercier a espéré que les mesures sanitaires supplémentaires épargnent les cinémas. « Je l'aurais aimé parce que dans une salle de cinéma, quand on est tous masqués, que personne n'ouvre la bouche, ce n'est pas comme une fête d'anniversaire où on se passe des verres ou des pétards », dit-elle. Mais finalement, ce n’est pas ce qui s’est passé. « Je reçois des messages de condoléances par rapport à mon film, les gens viennent me voir avec des têtes d'enterrement. Mais on est comme tout le monde, même si le milieu du spectacle est très touché », avoue-t-elle. Elle se refuse toutefois à « avoir un traitement de faveur » alors qu’elle se rend compte de la gravité de la situation, notamment après avoir vu « plein de gens malades » autour d’elle.

Ce contretemps a néanmoins bouleversé son planning. « Le 22 octobre, on m'a annoncé qu'il y aurait un durcissement des restrictions sanitaires. J'avais en main le questionnaire des Enfants de la télé pour préparer l'émission que j'étais censée tourner le lendemain et j'ai compris que je ne l'enregistrerais pas », explique Valérie Lemercier. « J'ai erré chez moi en manteau, j'ai pensé à toutes ces avant-premières joyeuses qu'on a faites avec le film et je me suis dit : 'Tout ça s'écroule'. Mais je suis très fataliste », rassure-t-elle.

A quand le film ?

Avec l’annulation de la sortie d’« Aline », cela représente un deuxième coup dur pour Valérie Lemercier. Elle avait en effet déjà subi la même chose avec le film « Forte » dans lequel elle jouait. Finalement, celui-ci a été diffusé via Amazon Prime Video plutôt qu’au cinéma. Mais pour « Aline », pas question que l’histoire se répète et de voir le film finir sur le streaming. « C’est un film qu’il est important de voir en salles : c’est comme les concerts de Céline, il faut les voir en vrai », assure l’actrice.

Quant à la date de sortie, elle est incertaine. « Quelqu’un a évoqué l’hypothèse d’attendre un an : je ne me vois pas attendre aussi longtemps », dit-elle. Valérie Lemercier a de son côté émis une préférence pour le 23 décembre, à l’occasion des fêtes de Noël. Il faut toutefois préciser que cette décision ne lui appartient pas. Comme elle le dit elle-même, cela va faire l’objet d’une longue négociation entre les producteurs et distributeurs du film.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern