États-Unis: n’ayant pas de wifi à la maison, cet élève est obligé de se poster devant son école pour arriver à suivre les cours

Capture d’écran
Capture d’écran

Dans de nombreux pays à travers le monde, les élèves doivent désormais suivre leurs cours à distance en ligne, à cause de la pandémie de coronavirus. À l’aide d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone, les contacts avec le corps enseignant se déroulent par vidéoconférence. C’est notamment ce que vit Jonathan, un étudiant de neuf ans vivant à Roswell, aux États-Unis. Ne disposant pas du réseau wifi nécessaire, le garçon est obligé de se rendre chaque jour devant son école, pour profiter de la connexion internet de l’établissement et pouvoir ainsi suivre ses cours, rapporte la RTBF.

Tous les jours, Jonathan emporte donc son ordinateur, traverse le champ entre sa maison et l’école, avant de se placer contre un mur afin de disposer de la connexion. C’est une éducatrice, Sabrina, touchée par la situation de l’élève, qui a publié une photo de lui sur Facebook il y a environ deux semaines. « Ce jeune garçon n’a pas internet, Il est assis ici chaque jour entre 8h et 14h45 », a-t-elle écrit en légende. À travers ce post, elle a également tenu à pointer du doigt la situation difficile de nombreux enfants à cause de la fermeture des écoles.

Elle a notamment expliqué que pour certains d’entre eux, celles-ci sont « le seul lieu chauffé qu’ils connaissent  » et la cantine « le seul endroit où ils reçoivent de la nourriture  ». Très vite, la publication a ému les internautes. À tel point qu’une cagnotte a même été créée sur plateforme GoFundMe, dans le but de financer la scolarité à domicile d’enfants victimes eux aussi de cette fracture numérique ou de peu de moyens.

Interrogée par CNN, la maman de Jonathan a expliqué que son fils vivait plutôt bien la situation. Se rapprocher de son école lui donnait plus ou moins l’impression d’être un enfant normal. Et pour rassurer ceux qui estiment que rester seul comme cela est dangereux, elle a ajouté : « Le directeur, la secrétaire et quelques enseignants sortent pour le surveiller et vérifier qu’il n’a besoin de rien  ».

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Maltraitance des seniors: l’enquête choc sur les homes

    RTBF

    La RTBF plonge dans les coulisses des homes et en dévoile les travers : finances opaques d’un côté, maltraitance envers les personnes âgées de l’autre. Mais pour que la vie de nos aînés ne bascule pas dans la détresse, des moyens de prévention existent. À découvrir le mercredi 20 janvier à 20h20 sur La Une.