Perdu par un pigeon voyageur il y a 110 ans, un message militaire allemand ressurgit en Alsace

Le message, protégé dans « une petite capsule d’aluminium  », a été retrouvé par hasard en septembre dans un champ d’Ingersheim (Haut-Rhin) par un couple en balade. Sur les conseils de proches, le couple a remis la capsule et son message au musée du Linge, situé non loin du lieu de la trouvaille, a expliqué à l’AFP Dominique Jardy, le conservateur du Mémorial du Linge d’Orbey. Ce musée est dédié à la bataille qui a opposé en 1915 Français et Allemands sur le versant alsacien du massif des Vosges.

À l’intérieur de la capsule, un message manuscrit très bien conservé, rédigé en allemand sur une « sorte de papier calque  », dans une écriture proche du gothique et difficilement compréhensible, explique M. Jardy, confirmant des informations du quotidien régional Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA). « Lorsque le permanent (du musée) m’a appelé, j’ai dit : ‘P… !’ Une trouvaille comme ça, c’est hyper rare  », s’enthousiasme Dominique Jardy, qui confie que « en quarante ans  », il n’a « jamais vu ça  ».

Selon lui, la capsule est sans doute remontée à la surface avec le temps, comme c’est parfois le cas avec les grenades ou les obus des deux conflits mondiaux. M. Jardy a fait appel « à un ami allemand  » afin de décrypter le message : il a été envoyé par un officier d’un régiment d’infanterie prussien, alors en poste au nord d’Ingersheim, à un supérieur du même régiment. Le texte évoque des manœuvres allemandes entre Bischwihr et Ingersheim, à une époque où l’Alsace était allemande.

Quatre copies

Au total, quatre copies du message devaient être convoyées par quatre pigeons, dont l’un d’eux a manifestement très vite perdu après son envol celui retrouvé en 2020, estime le conservateur. Une légère incertitude demeure sur leur date d’envoi, notamment l’année, le dernier chiffre étant moins lisible : 16 juillet 1910 ou 1916 ? 1910, tranche M. Jardy, qui juge « impossible que ce soit 1916  », même si des vérifications vont être menées.

Quant au message, il va sans doute être exposé au musée du Linge, mais sous certaines conditions (verre antireflets, milieu hermétique…) afin qu’il ne s’altère pas. Sa place est toute trouvée : près d’un mannequin campant un officier du même régiment que celui qui l’a rédigé, il y a 110 ans.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern