Tueurs du Brabant: le coup de poker venu de France

Jean-Pierre Adam pense que la piste française est la bonne.
Jean-Pierre Adam pense que la piste française est la bonne. - BelgaImage

Jean-Pierre Adam n’en démord pas : dès le début, les autorités belges avaient les cartes en mains pour identifier les auteurs des tueries du Brabant et éviter 28 morts. Entre 1982 et 1985, le plat pays vit sous la menace d’attaques armées qui ciblent principalement les grandes surfaces. Les enquêteurs multiplient les pistes face à l’ampleur de l’affaire : grand banditisme, complot politique… Aujourd’hui, on ignore toujours les responsables de ce cold case belge. Dans cinq ans, la prescription empêchera de punir les éventuels coupables. Pour Jean-Pierre Adam, la solution à l’...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern