Ne pouvant voir sa femme à l’hôpital, cet Italien de 81 décide de jouer de l’accordéon à sa fenêtre (vidéo)

Ne pouvant voir sa femme à l’hôpital, cet Italien de 81 décide de jouer de l’accordéon à sa fenêtre (vidéo)
Capture d’écran Facebook

Ne pas pouvoir ses proches à l’hôpital à cause du Covid peut être un crève-cœur. Alors que la deuxième vague de coronavirus fait rage, cette situation se fait de plus en plus courante. En Italie, les centres de soins ont ainsi limité au maximum les visites pour éviter toute contamination. Pour Stefano Bozzini, un Italien de 81 ans, cela veut dire qu’il ne peut pas voir sa femme à l’hôpital de Castel San Giovanni, près de Plaisance, même pas une seule fois. Décidé à ne pas rester éloigné longtemps de sa bien-aimée, Stefano a donc décidé de lui témoigner son amour et son soutien depuis la cour de l’hôpital.

Être ensemble malgré le Covid

Comme l’explique son fils, Maurizio, via Facebook, Stefano a demandé si, malgré les restrictions sanitaires, il était possible de s’installer pendant 5-10 minutes à l’extérieur de l’édifice, près de la fenêtre de sa femme. Le but : jouer à cet endroit-là deux ou trois chansons à l’accordéon.

Faveur accordée et voilà Stefano assis sur une chaise, coiffé d’un chapeau à plumes en référence à l’armée italienne des Alpins dont il a fait partie, et avec son instrument évidemment. En reprenant les morceaux appréciés par sa femme, il a réalisé un petit concert dont a pu profiter toute une partie des personnes présentes dans l’hôpital. La vidéo, filmée par la fille de Stefano, a ensuite été mise sur Facebook et est devenue virale, et ce même au-delà des frontières de l’Italie. Des Philippines à la France en passant par le Japon, le monde entier s’émeut de cette preuve d’amour en période de Covid-19.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.

  • BelgaImage

    Classement des hôpitaux: comment bien choisir?

    En l’absence de classement officiel, il n’est guère facile de choisir l’établissement où se faire soigner. Quelques conseils pour orienter sa décision. Un dossier réalisé par Joëlle Smets et Myriam Bru.