Le vaccin anti-Covid, critère pour pouvoir aller aux concerts? Une possibilité selon un promoteur

Le vaccin anti-Covid, critère pour pouvoir aller aux concerts? Une possibilité selon un promoteur
BelgaImage

Cette semaine a représenté une lueur d’espoir pour en finir avec le coronavirus. Coup sur coup, le partenariat germano-américain Pfizer-BioNTech et la Russie ont annoncé que leurs projets de vaccins s’étaient pour l’instant révélés efficaces à 90% voire plus. Une bonne nouvelle qui donne des idées à d’autres sur l’après-crise. C’est ainsi que Billboard note que la société américaine Ticketmaster pourrait faire du vaccin une sorte de laissez-passer pour pouvoir assister aux concerts.

Une piste de réflexion envisagée avec sérieux mais encore incertaine

Vu que le vaccin devrait déjà arriver dans les premiers mois de 2021, Ticketmaster est déjà à pied d’œuvre pour préparer la sécurité sanitaire lors des concerts. Une des pistes explorées serait de mettre en place un système où le vaccin deviendrait un critère de choix pour accepter ou pas des spectateurs. Ce cadre, en l’état, « utilise des téléphones intelligents pour vérifier le statut de vaccination des fans ou s'ils ont été testés négatifs pour le coronavirus dans un délai de 24 à 72 heures », note Billboard.

Le vaccin serait néanmoins une solution bien plus facile à mettre en place qu’un test, pour lequel il faudrait une organisation bien plus importante. Cela éviterait aussi les potentiels déçus, amenés à renoncer à voir leurs stars favorites à cause d’un test positif. « L'objectif de Ticketmaster est de fournir suffisamment de flexibilité et d'options pour que les sites et les fans aient plusieurs possibilités pour revenir aux événements », explique le président de Ticketmaster, Mark Yovich, qui assure que sa société n’aurait pas accès aux dossiers médicaux des spectateurs. Un cadre strict serait mis en place pour protéger la vie privée de ces derniers.

Cette piste de réflexion est néanmoins basée sur l’hypothèse que le vaccin ait une efficacité plus ou moins longue, par exemple un an. Or pour l’instant, les résultats de Pfizer ne sont basés que sur une semaine environ. Il n’est donc pas encore certain que son vaccin permette une lutte efficace contre le coronavirus. Des doutes persistent aussi sur l’effet réel du vaccin russe. La poursuite des essais devrait confirmer ou infirmer s’il sera possible pour Tickermaster de mettre ou pas en place son système.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern