Un ex-employé d’Amazon crée une appli pour traduire les miaulements de votre chat (vidéos)

Un ex-employé d’Amazon crée une appli pour traduire les miaulements de votre chat (vidéos)
BelgaImage

C’est un rêve pour de nombreux propriétaires de chats : pouvoir discuter avec eux, comme s’il s’agissait d’une personne normale. Cela semble impossible mais pas de quoi démoraliser Javier Sanchez, un ancien ingénieur d’Amazon. Il s’est donc donné pour défi pour développer une application qui permettrait de traduire les miaulements des chats. Aujourd’hui, c’est chose faite, même si cela provoque un peu de scepticisme chez les éthologues.

Une traduction pour l’instant limitée

L’application, dénommée MeowTalk et déjà disponible sur Apple et Androïd en version bêta, permet d’analyser les bruits émis par votre animal et de les retranscrire, que ce soit en anglais ou en français. Mais ne pensez pas que cela permettra à votre chat de vous partager sa dernière réflexion philosophique sur le cours de ses journées. L’application peut identifier jusqu’à neuf intentions en fonction des miaulements. Cela veut dire que vous pourrez savoir quelle est son humeur ou la teneur de sa demande.

« Les chats ne partagent pas de mots ou ne communiquent pas entre eux. Ils ne miaulent jamais dans la nature », développe Javier Sanchez pour la NBC. S’ils miaulent rarement donc sans une présence humaine, les chats ont bien compris que leurs cris pouvaient facilement attirer l’attention des humains, avec des intonations différentes en fonction du message à transmettre.

Une application vraiment efficace ?

Du côté des éthologues, on reste sur la réserve, comme le fait savoir Eva Morand, une comportementaliste pour chats dont l’interview par Ouest-France est relayée par la RTBF. Elle estime ainsi que l’application représente plus « un gadget » qu’autre chose. « Les chats s’adaptent beaucoup à leurs propriétaires, ça me paraît compliqué de traduire sans avoir de contexte », dit-elle.

Javier Sanchez ne nie d’ailleurs pas le problème. « Chaque chat a également sa propre vocalisation et son vocabulaire de miaulements qui vont au-delà de ces neuf intentions générales », précise-t-il par exemple la notice de l’application. Pour pallier au problème de contexte, il est donc demandé à l’utilisateur de donner quelques informations lors des premiers enregistrements de miaulement. Cela permet d’améliorer la précision de l’interprétation et de s’adapter au chat en question. Si l’application obtient un certain succès, Javier Sanchez a déjà fait savoir qu’il comptait mettre au point un collier pour permettre une traduction en temps réel. Encore faut-il que votre chat se décide à miauler pour faire connaître plus explicitement ses pensées.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern