Le prince Harry dévasté après la fausse couche de sa femme Meghan: «Assise sur ce lit d’hôpital, je regarde le cœur de mon mari se briser»

Belgaimage
Belgaimage

Dans une tribune publiée ce mercredi 25 novembre par le New York Times, Meghan Markle a révélé avoir fait une fausse couche après avoir déménagé à Los Angeles. « Après avoir changé le lange d’Archie, j’ai ressenti une forte crampe. Je me suis laissé tomber au sol avec lui dans mes bras, fredonnant une berceuse pour nous garder tous les deux calmes, la mélodie joyeuse contrastant avec mon sentiment que quelque chose n’allait pas. Je savais, en agrippant mon premier-né, que je perdais mon deuxième », a ainsi confié la duchesse de Sussex.

Tout comme elle, le prince Harry a été complètement dévasté par cette perte tragique. « Des heures plus tard, je suis allongée sur un lit d’hôpital, tenant la main de mon mari. Je sens la moiteur de sa paume et j’embrasse son poing, humide de nos deux larmes. En regardant les murs blancs et froids, mes yeux se sont vitrés. J’essaye d’imaginer comment nous allons guérir », a également écrit la maman d’Archie, rapporte RTL.

« Assise sur ce lit d’hôpital, je regarde le cœur de mon mari se briser alors qu’il essaye de retenir les morceaux brisés du mien, je réalise que la seule façon de commencer à guérir est de demander cette question toute simple : ‘Ça va ?’. Perdre un enfant signifie porter un chagrin presque insupportable, vécu par beaucoup mais dont peu de gens parlent. Dans la douleur de notre perte, mon mari et moi avons découvert que dans une pièce de 100 femmes, 10 à 20 d’entre elles auraient souffert d’une fausse couche. Pourtant, malgré le caractère commun stupéfiant de cette douleur, la conversation reste taboue, criblée de honte (injustifiée) et perpétuant un cycle de deuil solitaire », a ajouté Meghan Markle.

La jeune femme souhaite également que la fête de Thanksgiving, qui a lieu ce jeudi 26 novembre aux États-Unis, soit l’occasion pour les citoyens de prendre des nouvelles de leurs proches : « Cette année, nous sommes nombreux à atteindre nos points de rupture. Alors, pour Thanksgiving, engageons-nous à demander aux autres : ‘Ça va ?’ ».

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern