À la télé ce soir: «Tout l’argent du monde» et le Standard face au Lech Poznan en Europa League

À la télé ce soir: «Tout l’argent du monde» et le Standard face au Lech Poznan en Europa League
Capture d’écran Youtube

Standard-Lech Poznan en Europa League, à 20h42 sur Tipik

Si rien n'est encore mathématiquement acquis, les Liégeois sont en très mauvaise posture dans ce groupe D avec 0 points au compteur. Pour espérer encore une qualification au prochain tour, il n'existe plus qu'un seul scénario pour les Rouches : remporter ses 3 dernières rencontres. Le Standard viendra-t-il à bout des Polonais du Lech Poznan ? Commentaires de Benjamin Deceuninck. Analyse en studio avec Christine Schréder, Swann Borsellino, Alex Teklak et Pascal Scimè.

Tout l’argent du monde, à 20h35 sur RTL-TVI

Le magnat du pétrole J. Paul Getty, l'Américain le plus riche du monde, est un homme très avare. Quand, au cours de l'été 1973, son petit-fils est enlevé à Rome par la Mafia, il refuse de payer la rançon de 17 millions de dollars. Désespérée, la mère du garçon entreprend de négocier avec les malfrats...

Les étoiles de Dominique Deprêtre

Le fidèle, à 21h05 sur La Trois - Deux étoiles

de Michaël R Roskam (2017)

Après l’autochtone « Tête de bœuf » et l’américain « Quand vient la nuit », tous deux de très haut vol, notre Trudonnaire est de retour au pays avec ce nouveau thriller un peu coincé entre scènes de braquage hyper spectaculaires et romance entre un « vilain garçon pas si mauvais que ça » et une jeune pilote automobile « naïve mais pas trop ». L’équilibre fragile du script trouve cependant son explication dans une séquence finale incroyablement mystique.

Gone Girl, à 21h05 sur France 3 - Deux étoiles

de David Fincher (2014)

Le dernier film de l’auteur de « Zodiac » a fait la quasi-unanimité, et il est vrai que les deux premières heures du récit sont aussi intrigantes que captivantes, avec de subtils rebondissements solidement maîtrisés ! Très apprécié aussi, le portrait cinglant et impitoyable de la surenchère des chaînes de télé US. La perfection totale semblait au bout du compte quand la dernière partie vient jeter un froid, essentiellement à cause d’un détail parfaitement grotesque.

La folle histoire de Max et Léon, à 21h15 sur C8 - Deux étoiles

de Jonathan Barré (2016)

Coauteurs du script, les duettistes Grégoire Ludig et David Marsais jouent les « pieds nickelés » de service dans cette pantalonnade tout ce qu’il y a de plus nanardesque rappelant les grandes heures des Charlots et autre « Papy fait de la résistance ». C’est tout naturellement inégal et d’un goût volontairement douteux, et c’est tout aussi volontairement très bête, mais les bons gags y sont et certaines scènes se révèlent mêmes irrésistibles.

Bis, à 21h15 sur TMC - Deux étoiles

de Dominique Farrugia (2015)

« 17 again » en version Paris Neuvième ! L’argument de base de ce « Bis » est tout sauf original à une époque où l’humour anachronique s’invite de plus en plus régulièrement dans des productions multigenre. Mais on s’amuse bien avec Kad Merad et Franck Dubosc gardant leur physique de quinquas dans leurs fringues d’ados grâce au subterfuge du miroir.

GI Joe : conspiration, à 23h sur C8 - Une étoile

de Jon M. Chu (2013)

Quatre ans après « Le réveil du Cobra » de Stephen Sommers, c’est le réalisateur de « Sexy Dance » (« 2 » et « 3D ») qui prend le relais de ce produit Marvel de pur divertissement, toujours aussi « clipesque ».

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern