Juste avant la fermeture de son bar favori, un homme laisse un énorme pourboire pour le soutenir (vidéo)

Juste avant la fermeture de son bar favori, un homme laisse un énorme pourboire pour le soutenir (vidéo)
Capture d’écran Youtube

Ce dimanche 22 novembre s’annonçait comme une triste journée pour Brendan Ring, le gérant du bar Nighttown à Cleveland, dans l’Ohio. Quelques jours avant, le gouverneur de cet Etat du Mid-West américain avait appelé à la fermeture des espaces de restauration. Rien de bon n’annonçait donc pour les affaires de Brendan Ring et pour celles de ses employés. Sauf qu’un client en a décidé autrement.

Les serveurs en pleurs face à tant de générosité

L’homme en question, dans la trentaine, est venu avec sa famille dans ce bar, question de profiter ensemble de ce dernier moment avant le confinement et de faire gagner de l’argent au gérant de l’établissement. Lui a pris une bière à sept dollars (soit environ six euros). Mais au moment de payer, tout ne s’est pas passé comme Brendan Ring l’imaginait, comme il l’explique au site d’informations de Cleveland.

« Il s'est approché de moi, m'a remis son reçu de carte de crédit et a dit : "Répartissez cela parmi les serveurs". J'ai dit : "Super merci". J'ai baissé les yeux sur le chèque, mais je n'avais pas mes lunettes. J'ai dit : "Oh mon Dieu, il vient de laisser un pourboire de 300 dollars" ». Sauf qu’il ne s’agissait pas de 300 dollars. Une fois les lunettes mises, il se rend compte qu’il s’agit de 3.000 dollars, soit précisément 428 fois le prix de la bière.

Sous le choc, Brendan Ring a interpellé le généreux donateur. « Il m’a répondu : "Non, je le pensais vraiment. Assurez-vous de bien profiter, joyeux Noël, nous vous verrons à la réouverture" ». Immédiatement, plusieurs serveurs ont commencé à pleurer dans la salle, chacun ayant reçu 750 dollars (soit 630 euros). Une aide bienvenue puisqu’ils se retrouvent aujourd’hui au chômage, et ce jusqu’au moins le 1er mars. « Tout le monde cherche à saisir quelque chose qui nous donne de l'espoir ces jours-ci, et ce moment est comme une étoile brillante qui vous éclaire », conclut le gérant.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern