À la télé ce soir : «Rémi sans famille» et «Terres extrêmes»

À la télé ce soir : «Rémi sans famille» et «Terres extrêmes»
TF1 Films

« Rémi sans famille », 20h35 sur RTL-TVI

Madame Barberin est désespérée quand son mari ne veut plus que le petit Rémi vive sous leur toit. Dans une auberge, le garçon est sauvé par Vitalis, un artiste ambulant. A ses côtés, Rémi se découvre un talent pour le chant. Accompagné du chien Capi et du singe Joli-Cœur, le duo va traverser la France...

« Terres extrêmes » au Japon et en Californie, 20h50 sur France 5

Situé sur la ceinture de feu du pacifique, le Japon a été dessiné par les mouvements telluriques au fil des millénaires : 6852 îles aux côtes ciselées et aux reliefs façonnés par de nombreux volcans. Prise en tenaille entre la montagne et la mer, la population japonaise s'est concentrée sur les minces bandes côtières, à la merci des flots. Le monde entier l'a découvert lors du tsunami de 2011, qui a entraîné la catastrophe nucléaire de Fukushima. Tsunamis, typhons, inondations, coulée de boue : partout l'eau est une menace. Pour se protéger, les Japonais ont entrepris un véritable bras de fer avec la nature.

Les étoiles de Dominique Deprêtre

« Créance de sang » à 20h55 sur 13ème Rue - Trois étoiles

Scénariste du sublime « L.A. Confidential », Brian Helgeland est aussi celui de ce thriller aussi classique qu’efficace, succédant au délirant « Space Cowboys » et précédant l’encensé « Mystic River » dans la filmographie du grand Clint, toujours aussi éclectique dans ses choix. Toujours infatigable, il tourne actuellement « Cry Macho » dont il occupera aussi la tête d’affiche, d’après un roman de Richard Nash.

« L’ombre d’Emily », à 21h05 sur France 3 - Trois étoiles

Pas de Melissa McCarthy en tête de générique, mais bien Blake Lively et Anna Kendrick dans un duel implacable virant au thriller, à mi-chemin entre « Les diaboliques » de Clouzot et le plus récent « Gone Girl » de Fincher. Les rebondissements abondent, mais jamais de façon gratuite, et au bout du compte, c’est une vraie réussite, en tout point digne de ses deux « modèles » ! Notons que la BO fait largement appel au répertoire… français des années 60.

« Le grand restaurant », à 23h00 sur TMC - Trois étoiles

Coécrite par Jean Halin, le coauteur des « Fantomas », d’un « OSS 117 » (de l’époque s’entend…), d’« Hibernatus » et de « L’homme orchestre », cette comédie policière tournée la même année que « La grande vadrouille » présente un Louis de Funès au mieux de sa forme, qui fait le film à lui tout seul. Un récital magistral, une époque bénie pour les zygomatiques.

« Une part d’ombre », à 21h05 sur La Trois - Deux étoiles

Gratifié d’un « Prix spécial police » au festival de Beaune, cette analyse d’un meurtre resté non élucidé reste fidèle à cette réalité, d’où un équilibre fragile et assez joliment entretenu par notre Fabrizio Rongione, le grand oublié des avant-derniers Magrittes. Maigre consolation : des sept nominations pour le titre, aucune n’a été concrétisée face à la concurrence des « Girl » et « Nos batailles ».

« Le maître d’école », à 21h15 sur TMC - Deux étoiles

Toute la personnalité du toujours très regretté Coluche est exploitée de façon émouvante et moins caricaturale qu’il n’y paraît. Et c’est normal dans la mesure où le script est tiré d’un authentique essai pédagogique. Les chansons de Richard Gotainer et Alain Souchon participent pleinement à cette jolie fête bon enfant.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern