« Nous sommes deux gros fainéants, et ça nous plaît »

« Nous sommes deux gros fainéants, et ça nous plaît »
Belgaimage

Les stars de Hollywood n’en finissent pas de dévoiler leur vrai visage. Succès de librairie, le « Journal intime » de près de 600 pages de notes écrit par l’acteur Richard Burton couvre ses jours et ses nuits du 1er janvier 1965 au 21 décembre 1971. Publié par Chris Williams déjà en 2012, il vient d’être de nouveau traduit en français par Alexis Vincent et Mirabelle Ordinaire. Si ce témoignage intime commence le vendredi 1er janvier 1965, il plonge pourtant dans le passé de ce grand acteur. Comme un travelling arrière de ses passions, ses habitudes, ses addictions. En révélant...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern