«Viva for Life»: Sara de Paduwa craque face au témoignage bouleversant d’une maman qui vit dans la précarité (vidéo)

Capture d’écran - RTBF
Capture d’écran - RTBF

À l’antenne, Sara de Paduwa découvre le témoignage de Valérie. Cette maman de quatre enfants dévoile une vie faite de sacrifices financiers, alors que la mort de son mari l’a plongée dans le spirale infernale de l’endettement. Pour faire face à cette précarité, cette femme a dû s’imposer des décisions drastiques, réduisant à peau de chagrin les petits plaisirs qui font le sel de la vie. Exit les fêtes ou les anniversaires pour ces enfants, à son grand dam, comme elle l’explique au micro de « Viva for Life » :

« Les moments les plus difficiles sont les anniversaires et les fêtes. Faire un gâteau pour leur anniversaire quand on doit aller à l’école, c’est un problème. Alors je ne les mets pas à l’école parce que je ne sais pas le faire. C’est arrivé plusieurs fois. Tout le monde en fait et ils font des gâteaux extraordinaires évidemment. Toi, tu ne sais pas le faire parce que tu n’as pas la farine ou le beurre ».

« C’est juste dingue »

Comme l’écrit la RTBF, « la pauvreté c’est inacceptable, chez les enfants c’est insupportable ». Pour la 8e fois, la RTBF se mobilise pour récolter des dons afin d’agir contre une situation qui s’est aggravée avec la crise sanitaire que l’on connaît depuis le début de l’année 2020. De plus en plus de familles ont basculé dans la précarité, Valérie en étant un exemple poignant. Elle raconte aussi la Saint-Nicolas ou la Noël, synonymes de frustration et de tristesse :

« Tout le monde a reçu quelque chose et mes enfants, eux, n’en ont pas reçu. À cet âge-là, ils comparent. Tu trouves un truc à 3€ et généralement, ce n’est pas de la bonne qualité, puis ça casse et ils sont malheureux. C’est un cercle vicieux ».

>Viva For Life: la belle rencontre de Paul des «12 coups de midi» avec Adrien Devyver (vidéo)

Sara de Paduwa, également mère, a été bouleversée par ce témoignage. Elle a évoqué sa propre situation, sanglotante : « Ce genre de témoignage, c’est juste dingue. Je me suis arrêtée, j’ai pensé à Valérie et il faut se mobiliser parce que c’est juste pas possible […] Parce que si je pense à mes enfants… tout est prêt pour Noël, on ne va manquer de rien et tout le monde n’a pas cette chance ». Pour faire un don, c’est par ici.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern