Un employé de Buckingham en prison pour vol d’objets au palais

Un employé de Buckingham en prison pour vol d’objets au palais
BelgaImage

Un employé a du palais de Buckingham à Londres a été privé de liberté durant huit mois pour avoir subtilisé des douzaines de médailles, photographies signées et autres objets dans la résidence officielle de la Reine Elisabeth II.

Une revente « low cost »

L’individu de 37 ans a reconnu trois vols, selon l’agence de presse PA qui évoque l’information lundi. La police britannique a découvert « une quantité significative » d’objets volés durant une fouille de son logement dans le palais.

L’homme a revendu sur eBay, bien en deçà de leur valeur estimée, des biens subtilisés, dont deux médailles prestigieuses et un album photo du banquet royal organisé lors de la visite du président américain Donald Trump. L’homme était employé dans l’équipe des cuisines du palais en tant qu’assistant depuis 2015.

Certains des effets volés valaient entre 10.000 et 100.000 livres sterling, soit entre 11.000 et 110.000 euros, révèle PA.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern