Un restaurant facture des extras lorsque les clients posent des «questions stupides»

Un restaurant facture des extras lorsque les clients posent des «questions stupides»
Capture d’écran Instagram

Si vous vous rendez au Tom’s Diner, à Denver (Colorado), un conseil : faîtes attention à ce que vous dîtes. Car si vous avez le malheur de poser une bête question, vous risquez de le payer, au sens littéral du terme. C’est ainsi que plusieurs clients ont eu la surprise de découvrir sur leur tickets de caisse une ligne supplémentaire : « question stupide ». Un affront facturé 0,38$ (soit environ 30 centimes d'euros).

Des questions stupides mais parfois volontaires

Interloqué, le site américain « Today » a voulu interroger le gérant, Hunter Landry, des lieux sur ce choix original. Il explique qu’en réalité, c’est son oncle qui en a eu l’idée en 1999, quand le restaurant a été inauguré. « C'est censé être ludique. Quand nous avons une tablée amusante, qui échange avec nous ou qui nous interroge sur cette option au menu, c'est toujours drôle de l'ajouter à la note », explique-t-il.

Quant à la réaction des clients, Hunter Landry est formel, le message humoristique passe généralement bien, bien que certains soient « déroutés ». Encore mieux : certains se prennent même au jeu en posant volontairement de bêtes questions, question d’obtenir le fameux ticket de caisse. Parmi les préférées du gérant, il y a par exemple « La glace contient-elle de l'eau ? » ou encore « Y-a-t-il des taxes sur le club sandwich à la dinde ? ».

Inspiré par ce succès, Hunter Landry a même voulu aller un cran plus loin dans la blague. Désormais, les clients peuvent trouver dans le menu une catégorie « options saines » où l’on trouve par exemple un « saute ton prochain repas » ou un « retour à pied à la maison ». Le prix ? « De l’argent bien économisé » pour le premier et « inestimable » pour le deuxième.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.