Accueil Actu Soirmag

Le jour de honte des États-Unis

Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint Temps de lecture: 6 min

Sous le choc, l’ancien président Barack Obama résumait le sentiment d’une majorité d’Américains au soir d’un 6 janvier 2021 très sombre : « L’Histoire se souviendra des violences aujourd’hui au Capitole, encouragées par un Président qui a menti sans relâche sur l’issue d’une élection, comme d’un moment de déshonneur et de honte pour notre pays. » Le mercredi 6 janvier aurait dû marquer la fin symbolique de l’ère Trump. Réunis au Capitole, le siège du Congrès américain, les parlementaires du Sénat et de la Chambre des représentants devaient certifier la victoire de Joe Biden. Mais Donald Trump ne l’entendait pas de cette oreille, contestant toujours, sans preuve, la légalité de l’élection. Il avait demandé à ses partisans de tout le pays de venir manifester à Washington. Des dizaines de milliers de personnes ont répondu à son appel. Et Trump les a chauffées à blanc dans un discours à la mi-journée, les incitant à marcher sur le Capitole ! « Nous n’abandonnerons jamais, nous ne concéderons pas cette défaite.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs