Cette nouvelle campagne Bob qui a fait pleurer des chauffeurs conduisant sous influence d’alcool (vidéos)

Les conducteurs sous l’influence de l’alcool pourront recevoir dès ce week-end un porte-clés portant le nom d’un enfant tué dans un accident de la route. L’institut Vias et l’association Parents d’enfants victimes de la route (PEVR) lancent cette campagne-choc pour mettre en garde contre les effets de l’alcool au volant.

«  Un conducteur impliqué dans un accident corporel lié à l’alcool a, en moyenne, un taux de 1,7 % dans le sang. Mais il arrive régulièrement qu’il ait une alcoolémie moins élevée : chaque jour, on enregistre un accident où le conducteur avait un taux en dessous de 0,8 %… », selon un communiqué diffusé jeudi.

Malgré la campagne Bob, qui récompense les conducteurs sobres d’un porte-clés depuis 25 ans, les Belges continuent de boire alors qu’ils prennent le volant. La nouvelle campagne prend donc le contre-pied et s’adresse aux conducteurs sous l’influence de l’alcool ou de la drogue et leur offre un porte-clés « non-Bob ». L’objet a la même typographie typique et la même couleur jaune, mais porte le prénom d’un enfant victime d’un chauffeur qui avait bu : Axelle, Corwin, Nathan, Laetitia… Une carte distribuée avec le porte-clés raconte l’histoire de la victime.

Les larmes des chauffeurs sous influence

Pour lancer cette nouvelle campagne, Vias a mis en ligne ce jeudi sur Youtube deux vidéos interpellantes et très fortes. Dans la première, les parents du petit Corwin, une des victimes d’un chauffard, racontent comment leur enfant est décédé dans un accident de la route. « Et au final… Corwin n’est plus là », entend-on dans la vidéo, où les parents rappellent qu’« il suffit d’une fois, et ça arrive ».

La deuxième vidéo a été tournée lors de contrôles d’alcoolémie en Belgique, aussi bien en Flandre qu’en Wallonie. Sur les images, les conducteurs qui n’ont pas bu reçoivent comme d’habitude leur porte-clés Bob de la part des policiers. Mais pour les chauffeurs dont l’alcotest se révèle positif, c’est le porte-clés avec le nom d’une victime de la route qui est « offert ». Et les réactions des chauffeurs lorsqu’ils comprennent et découvrent l’histoire de l’enfant décédé, sont évidemment fortes. Certains fondent même en larmes, mais tous prennent alors conscience de l’impact que leur comportement (rouler sous influence) pourrait avoir.

S’ils le souhaitent, les conducteurs peuvent par la suite échanger leur porte-clés sur le site www.nonbob.be contre un cours de sensibilisation en ligne de Vias, qui les informera au sujet des effets de l’alcool sur le comportement au volant.

La campagne est lancée vendredi à l’occasion du « week-end sans alcool » au volant.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ces instants où tout bascule

    Julien SANDREL copyright Bruno Levy

    Julien Sandrel publie un nouveau roman solaire. Pour lui, pas de doutes, « les petits bonheurs du quotidien sont plus importants que tout ».